Feuillette ta radio – Millenium (France Culture)

Feuillette ta radio mon bonhomme, parce que là c’est du lourd. Ça fait environ un an que j’écoute des livres audio, ce qui me permet de coder du texte tout en lisant un autre texte avec mes oreilles ; parce que mes yeux ne suivent plus, et parce que je suis crevée de lire toute la journée.

Du coup, je dévalise les podcasts et autres feuilletons radiophoniques, et France Culture — émission Le Feuilleton — est pas mal fort dans le genre puisque je viens de me prendre 15 magnifiques épisodes de Millenium 1 « Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » (jamais lu, jamais vu, vierge de toute Larssonerie), et que non seulement ça envoie du bois au niveau de la qualité de la réalisation (adaptation, bruitages, rythme) mais aussi du jeu des comédiens qui, outre des voix totalement taillées sur mesure pour le format audio (c’est-à-dire agréables, chaudes, « vraies » — pas comme les voix des niaiseuses dans les pubs), savent insuffler une réelle intensité dramatique au texte. Certes, le texte était déjà à la base un peu dramatique, certes. Il est même parfois trashos par ses mots et l’ambiance qu’il implique, mais je suis totalement époustouflée par la qualité de cette narration et de cette réalisation, de loin supérieure à celle de beaucoup de livres audio. Ça m’a remuée, ça m’a bousculée, ça m’a fait rire, ça m’a fait battre le coeur à la folie (du genre, « vas-y meuf viens sauver ce mec sinon il crève, bordel, arriiiiiiiiive » ou « ah ouais, en fait ce Mikael c’est genre le méga Don Juan qui se tape tout le monde » ; bref j’ai quinze ans), ça m’a sans doute épargnée de longues descriptions complexes avec plein de détails qui m’auraient perdue vu que je suis devenue flemmarde de la complexité, bref, je ne peux que vous le conseiller si vous êtes comme moi hors du temps et que vous n’avez ni lu ni vu Millenium de prendre quelques heures pour les écouter (15 épisodes de 25 minutes). Moi qui avais un a priori un peu négatif sur cette trilogie (aucune idée de pourquoi, en plus Lisbeth Salender a d’office l’atout du style pour que je la biche, mais tout le monde en a tellement parlé que j’avais l’impression d’avoir tout lu en ayant seulement regardé la cover), et bien je suis toute chamboulée du bon côté. En fait, l’audio démultiplie les choses : pas d’images, mais du bruit et de l’imagination. L’intrusion d’une histoire dans notre quotidien, sans avoir les yeux rivés sur des images déjà construites. Musique jouée par l’Orchestre National de France, parce qu’ils font pas les choses à moitié chez France Culture.

La deuxième saison (« La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette« ) a débuté il y a trois jours, et je n’en peux déjà plus d’attendre demain. Ouais, je m’enflamme. Mais ça m’arrive pas souvent quand quelque chose me fait faire du bim bam boum en mi corazon (genre ça, ça me faisait bim bam boum aussi).

Go go go, c’est du réalistico-dark en audio-folie.

Noomi Rapace – © UGC Distribution

Rajoute ton grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :