Annonce : Chapal & Panoz – Ebook Studio

Aujourd’hui, je vous annonce officiellement (avec une grande solennité et aussi beaucoup de zen-attitude) que nous avons décidé de présenter nos services respectifs avec Jiminy Panoz afin de conquérir le monde de l’ebook (tout au moins afin d’offrir nos services pour convertir et créer vos livres numériques), le tout sur un même site afin d’augmenter notre visibilité à tous les deux (car sinon on nage dans le noir).

Nous nous appellons donc Chapal & Panoz. Comme une agence de détectives ou une marque de fringues bien connue Z & V. Ou Minus & Cortex. Mais je m’égare.

Pour l’instant, le site est en anglais, parce qu’on est des dingues, mais on va vite mettre tout ça en français et en espagnol. Pas mal de choses sur le site vont changer-bouger-s’améliorer, mais comme on était pressés de vous annoncer la nouvelle, on s’est dit que vous ne nous en voudriez pas si les choses continuaient d’être en mouvement.

Cela dit, vous pouvez déjà voir que nous :

© ChapalPanoz.com

On a décidé de faire ça parce qu’on connait désormais bien l’environnement du livre numérique, qu’on a quand même acquis une certaine expérience de par nos boulots chez publie.net et studiowalrus et autres, qu’on reçoit pas mal de demandes de conseils et de prestations (pas un million non plus par jour, ne nous enflammons pas) ; donc on s’est dit qu’il était temps de tenter l’aventure (périlleuse, on en a conscience). On n’est pas un grand groupe embauchant des milliers de petites mains, on n’a pas envie d’arnaquer les gens avec des tarifs de tarés en profitant du fait qu’ils ne connaissent pas le livre numérique, on n’a pas envie de déguiser des ebooks convertis avec Calibre ou Writer2Epub en créations originales et en faisant payer plein-pot pour des fichiers dégueulasses ou avec des CSS pauvres ou pas adaptées, on n’a pas envie de dire non plus qu’on est les moins chers parce que c’est faux : il y aura toujours un service sur le net qui vous proposera de convertir votre fichier pour 10 euros. Mais dans ce cas-là, autant que vous le fassiez vous-même avec Calibre. Notre plus-value c’est le soin que l’on apporte à la mise en page, à l’optimisation des fichiers pour qu’il n’y ait aucun bug (et on y rajoute métadonnées, langue-césure, travail graphique s’il y a lieu etc.), c’est la différence que vous auriez en mettant en page votre livre papier sous Word ou en le faisant faire par un maquettiste compétent qui connaît son métier. Mais tout travail mérite salaire et à l’ère du tout-gratuit, je tiens à le rappeler… Personne ne vit d’amour et d’eau fraîche (ça répond à quelques polémiques sur les politiques tarifaires des uns et des autres, qui parsèment les flux de Twitter et des blogs). Nous, on a envie de donner à la lecture numérique toutes ses chances parce qu’on y croit profondément et de fait, on ne va pas lui tirer une balle dans le pied en se foutant des gens — je dis ça, parce qu’à force de voir les tarifs+fichiers de certains groupes/studios/supposés être fortiches et honnêtes, on commence à être vraiment énervés-dépités. Combien de personnes découragées ensuite en voyant l’état des fichiers (quand ils peuvent les lire, coucou les DRM) ?

© Retronaut.com

Cela étant dit : je suis toujours à fond avec publie.net de toute façon, et vais continuer de faire mes petites créations grâce à la carte blanche de François Bon (j’en profite pour le remercier encore ici, dingue ce qu’on peut faire en un an /// et Gwen Català, mon complice lointain-Thaï-insomniaque) et de bicher les binômes créés avec les auteurs publie.net. Aucune crainte de ce côté. Aucune crainte d’aucun côté. Évidemment, le marché du livre numérique ne rend pas follement optimistes ceux qui en connaissent maintenant les rouages, mais il est là, et comme on fait partie de l’époque (dont tout le monde parle beaucoup mais dont sans doute personne ne se rappellera ou si peu) charnière, autant construire quelque chose de solide et de bien bâti — avec des livres numériques de qualité, et je pense vraiment que nous savons les créer ; nous ne sommes pas les seuls heureusement — plutôt qu’un échafaudage bringuebalant, construit sur du vent (un peu genre « tant que personne n’y connait rien, autant faire tout le pognon qu’on peut et arnaquer tout le monde avec des fichiers pourris qui seront obsolètes dans six mois » n’est pas un mythe, ça se vérifie tous les jours — et je sais plus trop si j’exagère ou pas.) On ne se place pas en chevaliers-sauveurs de l’Humanité (déjà on n’a pas d’armure, et on n’est pas des donneurs de leçons ; tout le monde apprend tous les jours, et nous avec), et on prend bien la mesure de toute la nuance qu’il faut apporter au mot « qualité » quand de toute façon, les moteurs de rendu actuels ne nous permettent pas de réellement standardiser nos livres (vous avez dit epub ? vous avez dit standard ?). Juste qu’après nos quelques milliers d’heures de nuits blanches passées à chercher-trouver des solutions pour que « ça y est, ça passe correctement, hourra ! », on sait ce qu’on a à faire, on perd moins de temps, et le temps qu’on ne passe pas à faire du débug, on le passe à améliorer la mise en page, à trouver de nouvelles idées. On a le même degré d’exigence pour tous nos livres numériques, quels qu’ils soient, pour qui que ce soit.

Typographie © ChapalPanoz.com – Extrait du Guide de l’autopublication écrit par Jiminy Panoz et publié chez StudioWalrus

Stop à l’article-fleuve et come on le livre numérique ; nous voilà officiellement dans la place même si ça fait un bout de temps maintenant qu’on code dans le noir, et chacun tout à fait disponibles ! Faites passer le mot et n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des envies de livres numériques !

On est aussi super sociaux :

Rideau. Applaudissements. Roulements de tambour pour le futur. Merci de votre attention et à bientôt !

Publicités

2 Commentaires

  1. Bravo ! Bravo ! Une belle aventure qui commence (qui continue) ! Vive la numérique, le ebook design et les couvertures qui bichent ! Bonne chance à tous les 2 !

  2. Alors là chapeau la dame ! Le jiminy, suis moins intime… mais je ne doute pas qu’une telle association soit de très bon augure ! Alors longue vie à nos deux détectives du code, avec tout mon respect et mon amitié !

Rajoute ton grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :